Oui a défaut de coudre à la maison je lis. Chaque livre fini je me dis que je veux vous en parler et puis je passe à autre chose. C'est pour ca qu'aujourd'hui je vais vous mettre tous ceux lu depuis le début de l'année en vrac...

P7110043

Quand je l'ai feuilleté, je me suis dit que j'allais adorer ce livre. Plein d'annontaions, de dessins dans la marge et explications.

Le résumé :

 T. S. Spivet est un jeune prodige de douze ans, passionné par la cartographie et les illustrations scientifiques. Un jour, le musée Smithsonian l’appelle : le très prestigieux prix Baird lui a été décerné et il est invité à venir faire un discours. À l'insu de tous, il décide alors de traverser les États-Unis dans un train de marchandises pour rejoindre Washington DC... Mais là-bas personne ne se doute qu'il n'est qu'un enfant. Muni d'un télescope, de quatre compas et des Mémoires de son arrière-arrière-grand-mère, T. S. entreprend un voyage initiatique qui lui permettra peut-être enfin de comprendre comment marche le monde... Notes, cartes et dessins se mêlent au récit avec un humour et une fantaisie irrésistibles

Perso : pas grand chose à rajouter, c'est difficile d'en parler sans trop en dévoiler. Chez Yulenka (clic clic) vous trouverez un peu plus d'info sur ce livre...

 

P7110059

Celui-ci c'est pour son titre et la couverture que je l'ai choisi.

Le résumé :

Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au cœur de l’histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d’un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, et avec quelques coups de pouce du destin, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s’est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao…

Perso :

Malgré une écriture simple et rapide (l'écrivain est aussi journaliste et ça se sent dans sa façon d'écrire), j'ai d'abord eu du mal à rentrer dedans. Le livre est coupé en deux, une partie qui se passe aujourd'hui et l'autre, il raconte son passé. C'est avec son present que j'ai eu un peu du mal alors qu'avec son passé c'était un plaisir à lire. Ensuite j'ai vraiment pris plaisir aux deux parties. 

P7110030

Parfois j'aime beaucoup lire un vrai truc de fille, qui se lit en un rien de temps. C'est pour ça que j'ai choisi ce livre (qui remplit très bien ces deux fonctions).

Le résumé :

THEOREME DE CUPIDON (Déf) : deux lignes parallèles ne se croisent jamais. Sauf si elles sont faites l'une pour l'autre.

Adélaïde est exubérante, directe, rigolote, mais fuit les histoires d'amour. Philéas est timide, maladroit, sérieux, et ne pense qu'à conclure. Ils ont le même âge, travaillent tous les deux dans le cinéma, pourtant ils ne se connaissent pas. ? Enfin, c'est ce qu'ils croient.

Entre situations pétillantes et rebondissements irrésistibles, une savoureuse comédie-romantique à deux voix, l'une féminine, l'autre qui a mué

Perso :

Comme je le voulais, ça se lit en une journée, c'est rapide, un peu prévisible mais très drôle et plaisant. Les personnages sont super attachant. Une vrai pause ou l'on n'a vraiment pas besoin de réfléchir.

P7110037

Le résumé :

Ça a commencé comme une plaisanterie. On a beaucoup ri, on s'est embrassés, on s'est caressés, c'était doux, c'était chaud, j'étais bien, je n'avais jamais été aussi bien de ma vie. Je ne suis redescendu du ciel que le lendemain matin, par l'escalier, titubant de bonheur. Naïf, je pensais que, désormais, j'allais être heureux toujours. Avant d'avoir repris mes esprits, j'avais décidé de reprendre la ferme de son père. Quand on est amoureux, on devient un peu fou, et comme je l'étais déjà un peu avant, j'étais capable de tout. Son père aurait été poissonnier, je reprenais la poissonnerie.

Perso :

En lisant le résumé j'ai trouvé ça beau et drôle. Le livre est pas long du tout et se lit d'une traite. Il est parfois drôle et souvent beau, même si l'histoire est un peu sans intérêt.

DSCN0824

Encore une histoire vraie histoire de fille.

Le résumé :

Lorsque mon prétendu fiancé m?a plantée en plein milieu de Londres, une ville où je ne connais personne, et sous une pluie battante en plus, je me suis dit : « Ma petite Miranda, tu as touché le fond, mais au moins il ne pourra jamais rien t?arriver de pire ! ». J?avais tort? Car, non contente de me retrouver célibataire, j?ai également perdu dans la même semaine mon job ET mon appart' ! Incroyable, non ? Mais hélas totalement vrai? Dans ce genre de situation, croyez-moi, il n?y a que deux options : se faire hara-kiri à coup de maxi-pot de Ben & Jerry's, ou bien alors contre-attaquer. Eh bien moi, j?ai choisi la seconde option. En effet, je n?ai pas dit mon dernier mot et, même si je ne sais pas encore tout à fait comment m?y prendre, je suis bien déterminée à récupérer un boulot, un appart' et bien sûr, last but not least, un fiancé?

Perso :

Bonne écriture pour ce style de livre qui se lit facilement et avec des personnages haut en couleurs. Le bémol de ce livre (a mon avis), c'est que le résumé raconte les deux tiers du livre alors ensuite il ne reste pas beaucoup du livre pour raconter la suite et fin. Je trouve ça un peu dommage.

P7110067

C'est la suite logique du Journal de Carrie et vraiment je ne pouvais pas ne pas le lire.

Le résumé :

C'est l'été à New York... Pour Carrie Bradshaw, tout est magique : les voisins excentriques, les boutiques de fringues vintage, les folles soirées en boîte, sans oublier les garçons qui entrent dans sa vie. Peut-être pourra-t-elle aussi réaliser son rêve de devenir écrivain, depuis qu'elle suit des cours. Et puis, cerise sur le gâteau, elle emménage avec Samantha Jones...

Perso :

Je suis une faible personne devant Carrie Bradshaw et ses histoires alors je me suis forcément réjouis de lire ce livre. Ses débuts à N.Y. avec les premières soirées, l'amitié qui se noue entre Charlotte, Miranda et Samantha et toujours des histoires de coeur. Une écriture parfaite qui se lit facilement. Bon comme je le disais, je ne suis pas très objective quand il s'agit de Candace Bushnell.

P8260010

Eric-Emmanuel Schmitt est un de mes chouchous, je n'ai pas tout lu de lui alors parfois j'ai besoin d'en lire un de nouveau.

Le résumé :

Et si la vie n'était qu'un songe ? Et si les nuages, les oiseaux, la terre et les autres hommes n'étaient que visions de notre esprit ?
Un chercheur découvre par hasard l'existence d'un excentrique, Gaspard Languenhaert, qui soutint cette philosophie "égoïste" dans les salons du XVIIIe siècle, puis fonda une école à Montmartre où ses disciples répétaient avec lui qu'eux seuls existaient et que le monde n'était que leur fantasme. Intrigué, il abandonne ses travaux et part à la recherche de ce philosophe singulier dont une sorte de conspiration fait apparaître et disparaître les traces. Cette enquête va l'entraîner de Paris à Amsterdam, mais surtout au fond de lui-même, là où la raison se fait déraisonnable et les vertiges hallucinants.
Car si l'univers n'est qu'un rêve, chacun de nous en est l'auteur, donc Dieu. La logique devient folle et, pour s'y mesurer, il fallait le talent, l'audace et l'intelligence d'Eric-Emmanuel Schmitt, homme de théâtre dont la pièce, Le Visiteur, qui a triomphé aux "Molière", est en train de faire le tour du monde. Avec ce premier roman, il signe une oeuvre d'une rare modernité qui tout à la fois surprend, dérange et fascine

Perso :

Je peux juste dire qu'encore une fois j'ai été agréablement surprise (alors que j'étais déjà sûre d'aimer), l'histoire est très bien trouvée et nous force en même temps à nous poser des questions. Pas toujours facile à suivre mais toujours une écriture exquise. La fin est, à mon avis, malheureusement un peu baclé mais je met ça sur le fait que c'était son premier livre et je ne boude pas pour autant mon plaisir.

9782264048561

Après avoir vu la liste de L'Epicerie Fine (clic clic) j'ai regardé certains titres pour lire le résumé et ce livre à retenu mon attention.

Le résumé :

A Edimbourg, un asile ferme ses portes, laissant ses archives et quelques figures oubliées ressurgir à la surface du monde. Parmi ces anonymes se trouve Esme, internée depuis plus de soixante ans et oubliée des siens. Une situation intolérable pour Iris qui découvre avec effroi l'existence de cette grand-tante inconnue. Quelles obscures raisons ont pu plonger la jeune Esme, alors âgée de seize ans, dans les abysses de l'isolement ? Quelle souffrance se cache derrière ce visage rêveur, baigné du souvenir d'une enfance douloureuse ? De l'amitié naissante des deux femmes émergent des secrets inavouables ainsi qu'une interrogation commune : peut-on réellement échapper aux fantômes de son passé ?

Perso :

J'ai adoré même si l'écriture est un peu décousue. On passe par tous les genres, deux histoires sont entre-mêlées, trois personnages avec leurs réflexions et dialogues. Une impression parfois que ce n'est pas fini qu'on passe déjà à autre chose. Par contre l'histoire est superbement bien trouvée avec une fin inattendue. C'est pas la dernière fois que vous allez entendre parler de Maggie O'Farrell...

9782266141369

Je ne savais pas du tout qu'il y avait un film d'après ce livre, j'étais juste tombée sur cette couverture incroyable qui m'a tout de suite plu.

Le résumé :

Un adolescent, embarrassé par la vocation de clown amateur de son père, en découvre les raisons lorsqu’il apprend son passé de résistant.

«Certains témoins mentionnent qu'aux derniers jours du procès de Maurice Papon, la police a empêché un clown de rentrer dans la salle d'audience. [...] L'ancien secrétaire général de la Préfecture a peut-être remarqué ce clown mais rien n'est moins sûr. Par la suite l'homme est revenu régulièrement sans son déguisement à la fin des audiences et aux plaidoiries. À chaque fois, il posait sur ses genoux une mallette dont il caressait le cuir tout éraflé. Un huissier se souvient de l'avoir entendu dire après que le verdict fut tombé :
- Sans vérité, comment peut-il y avoir de l'espoir ?»

Perso :

Un texte très court et très fort. On a mal pour ce petit garçon qui a honte de son père et de sa famille, mais on trouve pourtant son jugement très dur, des scènes parfaitement décrites et une vérité touchante.

delicatesse

Vous l'avez sûrement lu avant moi alors je vous mets le résumé pour la forme...

Il passait par là, elle l'avait embrassé sans réfléchir.
Maintenant, elle se demande si elle a bien fait.
C'est l'histoire d'une femme qui va être surprise par un homme.
Réellement surprise.

Perso :

Après tout ce que j'avais lu sur ce livre j'avais peur d'être déçu et du coup je partait avec un gros a priori. Au final c'est tout le contraire, il est beau ce livre, il est doux avec une très belle écriture. L'histoire on connaît d'avance mais c'est vraiment l'écriture qui m'a surprise. J'ai envie d'en lire d'autres de lui du coup pour voir...

P7050134

Le résumé :

Pour faire comprendre à ses élèves les ressorts du nazisme, Ben Ross, un professeur d’histoire, crée un mouvement : la Vague. Son principe : « La force par la discipline, par la communauté, par l’action ». Avec une docilité effrayante, les élèves entrent dans le jeu. Ben Ross lui-même est totalement happé par son personnage de leader. En quelques jours, le paisible lycée se transforme en microcosme totalitaire. Quel choc sera assez violent pour réveiller les consciences et mettre fin à la démonstration ?

Perso :

C'est basé sur une histoire vraie d'une expérience faite aux Etats-Unis dans les années 70 qui fait froid dans le dos. C'est une histoire pas très longue et qui se lit vraiment très vite. Je pense que par rapport à la vérité il a été un peu simplifié mais en fermant le livre on se pose la question du pouvoir et de la pression d'un petit groupe sur les autres mais aussi sur nos réactions face au conditionnement. Il m'a fait penser au Matin Brun de Franck Pavloff.

Eh ben, c'est le post le plus long de ce blog. Il faudra que je me rappelle de poster les résumés de mes lectures au fur et à mesure...

Je voulais aussi partager une petite histoire avec vous.

Il y a un moment, en surfant de blog en blog, je suis tombée sur celui de Tania (clic clic). Suite au coms laissé chez elle et elle chez moi nous nous sommes mises à échanger des mails. Pas souvent et très peu. Alors quelle ne fût pas ma surprise lors ce que, le jour même de mes 30ans, la factrice m'apporte un joli colis. En l'ouvrant je découvre les trésors envoyés par elle.

PA040002

Et dedans il y avait ça...

PA040008

Dans le paquet à pois il y avait 6 beaux masking tapes (depuis le temps que j'en voulais). Alors maintenant j'ai une très jolie boite avec mes premiers MT dedans que je regarde avec un sourire me disant que non seulement ça vient de loin mais qu'en plus la blogo réserve vraiment de belles surprises...

Encore merci à toi Tania !!!

PS s'il y a un de ces livres que vous voulez lire, n'hésitez pas à me les demander je peux vous les envoyer (sauf les trois que j'ai emprunté à la bibliothèque)